Une histoire sans méchant, c’est comme du fromage sans vin, un politicien sans mise en examen, le marteau sans l’enclume, un hot-dog sans saucisse (la liste est infinie) : il y a le goût, mais pas la saveur ; l’ordre du monde est ébranlé, voire compromis, et c’est tout l’équilibre cosmique qui part en cacahuète.
Un hommage, vibrant tant qu’à faire, devait donc être rendu à ces forçats du crime, à ces besogneux de la forfaiture, à ces oubliés des listes honorifiques, à ces damnés de la fiction sans qui aucune jeunette ne saurait trouver de fiancé convenable, ni aucun paladin se faire mousser à la taverne du coin, ni même aucune princesse vivre heureuse le restant de ses jours entourée d’une tripotée de mômes braillards.
C’est chose faite avec un ciné-concert (construit à partir d’une dizaine d’extraits) qui remet les pendules à l’heure et les (vrais) héros à leur place.
Et ce sont deux fameux pistoleros, Stéphane Louvain et Éric Pifeteau, ex-Little Rabbits et French Cowboy, qui s’en chargent – il s’agit donc de numéroter ses abattis.
Demeure une question, à l’insondable profondeur : mais pourquoi les méchants sont-ils aussi méchants ?

Distribution :
– Stéphane LOUVAIN: Guitare, Samplers, Voix 
– Eric PIFETEAU: Batterie, Samplers, Voix